05 novembre 2021

Le diagnostic de vulnérabilité : pour une meilleure gestion des risques

Le diagnostic de vulnérabilité : pour une meilleure gestion des risques

Le réchauffement climatique n’est plus à démontrer, et la nécessité d’adaptation fait consensus. La France est le pays européen le plus exposé aux risques climatiques, considéré comme un enjeu majeur par les acteurs financiers mondiaux.

Se pose la question de la résilience des bâtiments et des territoires. Comment évaluer leur capacité à faire face aux risques et aléas climatiques extrêmes ponctuels, aux évolutions du climat ou encore de la réglementation dans le temps ? Comment minimiser l’impact sur les bâtis, les infrastructures et les utilisateurs ?

Diagnostic de vulnérabilité : de quoi s’agit-il ?

Le diagnostic de vulnérabilité est une étude ayant pour objectif d’évaluer l’évolution de différents paramètres climatiques à 30 et 50 ans, afin d’identifier les risques prioritaires à prendre en compte, que ce soit en phase de conception d’un projet en développement, sur un actif ou sur un territoire existant afin de réduire sa vulnérabilité.

En plus de l’étude des risques climatiques ou risques physiques, il inclut également une analyse de la vulnérabilité aux risques de transition, qui résultent de l’évolution de la réglementation et des ambitions publiques pour accompagner la transition de l’économie vers un modèle bas carbone. Cela revient à comprendre, par exemple, dans quelle mesure l’actif répond aux orientations inscrites dans ces stratégies de long terme : Accord de Paris, Stratégie Nationale Bas Carbone, Plan Climat de Paris…

C’est aussi un moyen de projeter le niveau de résilience de l’actif face aux évolutions des modes de consommations et de mobilités, à un contexte législatif de plus en plus exigeant en matière d’énergie et de déchets, à un renforcement de l’ancrage territorial et à une démultiplication des synergies locales.

Le diagnostic cartographie donc les différents paramètres physiques et de transition, qu’ils soient législatifs, de marché, de réputation, technologiques ou spécifiques, et identifie leurs potentiels impacts sur l’exploitation des actifs et leurs activités.

Pourquoi réaliser un diagnostic de vulnérabilité ?

Vous développez un projet immobilier ou d’aménagement ? Prenez en compte dès la conception les enjeux climatiques et réglementaires des années à venir, pour concevoir un projet résilient et adapté au contexte de demain.

Vous possédez ou gérez des actifs immobiliers ? Cartographiez l’état des risques de vos actifs pour définir et mettre en place un plan de gestion du risque adapté. Anticiper plutôt que subir, permet d’éviter le coût le plus lourd, celui de l’inaction.

Vous êtes un acteur du territoire ? Identifiez les zones exposées aux risques dans un contexte climatique en constante évolution et mettez en place à temps des mesures de prévention et de réduction de la vulnérabilité du territoire.

En bref, un diagnostic de vulnérabilité contribue à aller vers des territoires et des biens durables, adaptés au monde de demain. Il permet aux acteurs de l’immobilier de réaliser des économies, en évitant ou en limitant l’impact des aléas climatiques. Enfin, votre diagnostic de vulnérabilité est valorisable dans vos démarches de certification environnementale en construction / rénovation (BREEAM / LEED / HQE) et en exploitation (BREEAM In-Use).

Comment se déroule un diagnostic de vulnérabilité ?

Un diagnostic de vulnérabilité se déroule en 4 étapes :

  • 1 : Identifier les risques physiques et de transition auxquels l’actif peut être exposé.
  • 2 : Déterminer la vulnérabilité du bâti ou son niveau de réponse à chacun de ces risques
  • 3 : Prioriser les risques importants selon les enjeux.
  • 4 : Proposer un plan d’action afin de répondre aux enjeux identifiés.

Les solutions identifiées doivent permettre une réduction du niveau de vulnérabilité des biens face aux risques majeurs identifiés grâce à l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de prévention des risques. Ces solutions pourront être d’ordre technique (bioclimatisme, zones refuges, emplacement des équipements techniques, végétalisation adaptée…), ou concerner l’exploitation (révision des fréquences de maintenance, formations, paramètres d’exploitation…) ou l’usage (gestion des espaces, communication, bonnes pratiques…).

Confiez-nous votre projet

Greenaffair dispose depuis plusieurs années d’un incubateur, groupe de R&D interne, sur les problématiques de résilience et de vulnérabilité des bâtiments. Il travaille de manière transverse auprès de nos clients et pôles de compétences et approfondit sans cesse son expertise. Soutenus par notre incubateur, nos consultants spécialistes de l’exploitation peuvent ainsi analyser la vulnérabilité d’un bâti, ou d’un parc immobilier et proposer des mesures de prévention des risques pertinentes. De même, nos consultants experts en aménagement du territoire répondent aux problématiques des collectivités locales, et établissent des cartes de zonage pour caractériser la vulnérabilité des territoires.

Travailler avec Greenaffair, c’est donc l’assurance de bénéficier d’un conseil adapté à vos besoins et de recevoir un diagnostic de vulnérabilité, documenté et fiable, utile dans vos décisions.

Découvrez nos projets

Immobilier et villes durables / Recherche et Développement / RSE

CENTRE BEAUGRENELLE | APSYS

Greenaffair accompagne APSYS dans l'élaboration de sa politique environnementale pour le centre Beaugrenelle avec de forts enjeux de résilience.

Immobilier et villes durables / Sud Est

AMO Développement Durable | GB2 | UBS

Greenaffair a accompagné MICHEL PASTOR GROUP dans le déploiement de la stratégie environnementale du projet de rénovation du siège UBS.

Energie et Carbone

Politique bas carbone | CLUB MED

Greenaffair a accompagné UBS dans la stratégie environnementale et la valorisation de son siège, la Villa Belgica.

Energie et Carbone, Immobilier et Villes Durables