Le commissioning : une garantie de qualité et de rendement

Depuis quelques semaines, la greenteam compte parmi ses rangs plusieurs « certified building commissioning professional ». Ce diplôme, obtenu à l’issu d’une formation de deux jours, reconnait les compétences de nos consultants en matière de commissioning. Cette procédure, empruntée à la construction navale, garantit à un propriétaire le rendement et la qualité de son bâtiment (consommation d’énergie, d’eau, qualité de son environnement intérieur…) Véritable outil de gestion des risques, le commissioning permet de diminuer les défaillances des systèmes et ainsi d’économiser de l’énergie et de diminuer les coûts.

LE COMMISSIONING C’EST QUOI ?

Dans un contexte où les bâtiments sont équipés d’installations techniques de plus en plus complexes, l’efficacité d’un bâtiment est plus que jamais liée à la fiabilité des systèmes, ainsi qu’aux connaissances et aux ressources dont dispose le personnel pour les entretenir.

Le commissioning est un processus intensif axé sur la qualité qui permet de s’assurer que le bâtiment répond aux objectifs fixés par le propriétaire en amont et que le personnel est en mesure de l’exploiter.

Qu’on parle de commissioning (sur un bâtiment neuf) de rétro commissioning (pour un bâtiment existant) ou de recommissioning (pour un bâtiment existant ayant déjà suivi une procédure de commissioning), l’objectif des missions reste le même : aménager un bâtiment qui répond aux besoins du propriétaire et des occupants, qui fonctionne aussi efficacement que possible, qui fournit un environnement de travail sûr et confortable, et qui est exploité et maintenu par du personnel ou un entrepreneur en services qualifié. (source : Guide de commissioning des nouveaux bâtiments- Ressources naturelles Canada )

LES ÉTAPES DU COMMISSIONING

Missionner une équipe en commissioning apporte dès le démarrage d’un projet un regard critique sur les éléments qui vont conditionner l’atteinte des performances en exploitation.

Quels équipements choisir ? Comment les paramétrer ?… Le « commissioneur » présent à toutes les étapes joue le rôle de mémoire du projet et fait le lien entre les différents interlocuteurs.

Dès la phase de pré-conception, le commissioning permet de vérifier les exigences définies par les propriétaires et de développer les outils du processus. En phase de conception, le commissioning permet de s’assurer que les systèmes et opérations envisagés reflètent ces exigences. Pendant la construction, de nombreux aspects du projet sont surveillés pour garantir l’installation et les tests en conformité avec le cahier des charges d’origine. Enfin en phase d’occupation le commissioning permet de s’assurer que les bénéfices attendus perdurent au-delà de la période de garantie d’un an.

POURQUOI FAIRE DU COMMISSIONING ?

Les bénéfices liés à la mise en place d’une procédure de commissioning peuvent être de plusieurs natures :

– Economiques d’abord. Le commissioning permet en effet de déceler et de corriger les problèmes potentiels et donc de réduire les modifications couteuses

– En termes d’économies d’énergie. Le contrôle minutieux des systèmes permet de vérifier leur efficacité.

– Enfin, le commissioning a un impact sur la qualité de l’environnement intérieur. Une température et un éclairage bien maitrisés sont en effet des sources de confort pour les occupants.

LE COMMISSIONING EN RÉPONSE À LA PROCHAINE OBLIGATION D’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE TERTIAIRE EXISTANT

Annoncé fin 2015, le décret d’application qui prévoit l’obligation de réaliser des actions d’efficacité énergétique dans le secteur tertiaire est actuellement à l’étude.
Au menu, l’obligation pour les commerces, bureaux, enseignements de diminuer leur consommation de référence d’ici le 1er janvier 2020 de 25 % de la consommation d’énergie primaire totale du bâtiment (sur la base de la dernière consommation énergétique connue). Dans ce contexte, le retro-commissioning, qui permet d’obtenir de 10 à 15 % d’économies sans réaliser de travaux deviendrait une solution à envisager de près…